LA VOIE DES  PROSTACYCLINES
Le point sur Ventavis® (iloprost) Voie inhalée

Quelle est la durée d'action du ventavis ?
Aussi efficace que l'époprosténol lorsqu'il est administré en intra-veineux, la durée d'action de l'iloprost inhalé est courte (1 à 2 heures), ce qui nécessite des inhalations fréquentes (6 à 9 fois par jour, chacune durant de 4 à 10 minutes en fonction du nébulisateur utilisé) afin d'obtenir un effet persistant lors d'une administration à long terme.
Quelle est l'efficacité attendue de ce traitement dans l'HTAP ?
L'iloprost a montré son efficacité dans les HTAP de stade III pour améliorer le test de marche, les symptômes de l'HTAP et l'hémodynamique. Toutefois, la transition de l'époprosténol à l'iloprost semble poser un certain nombre de problèmes aux équipes soignantes. Dans la principale étude (étude de phase III versus placebo), l'iloprost par voie inhalée a amélioré la tolérance à l'effort et les symptômes chez les patients souffrant d'une HTAP en classe fonctionnelle III. Ainsi, après 12 semaines de traitement, le résultat du test de marche à 6 minutes a été augmenté en moyenne de 22 mètres dans le groupe iloprost, alors qu'il a diminué en moyenne de -3,3 mètres dans le groupe placebo. La classe NYHA a été améliorée chez 24,8% des patients dans le groupe iloprost et 12,7% des patients dans le groupe placebo.
 
Mise en oeuvre du traitement :
Le traitement par Ventavis® ne doit être instauré et surveillé que par un médecin expérimenté dans la prise en charge de l'hypertension pulmonaire. Ventavis® est destiné à être administré par voie inhalée à l'aide d'un appareil de nébulisation. Il n'existe actuellement pas d'expérience chez les enfants et les adolescents (moins de 18 ans). Chez l'adulte, la dose par séance de nébulisation est de 2,5 microgrammes ou 5,0 microgrammes (dose délivrée au niveau de l'embout buccal du nébuliseur), en fonction de l'effet clinique attendu et de la tolérance. Les travaux menés avec deux nébuliseurs à air comprimé, HaloLite et Prodose ont mis en évidence des caractéristiques de nébulisation satisfaisantes pour l'administration de Ventavis®. La durée correspondante de la nébulisation dépend de la fréquence respiratoire du patient. L'efficacité et la tolérance de l'iloprost inhalé n'ont pas été établies avec d'autres nébuliseurs offrant des caractéristiques différentes de la nébulisation. Les séances de nébulisation sont répétées 6 à 9 fois par jour, en fonction de l'effet clinique attendu et de la tolérance du patient. La durée du traitement dépend de l'état clinique du patient et est déterminée par le médecin. Si l'état clinique du patient se détériore malgré ce traitement, l'administration intraveineuse de prostacycline doit être envisagée.
Effets secondaires :
Les effets secondaires sont principalement représentés par la survenue d'une toux, de maux de tête, de bouffées de chaleur et de douleurs des mâchoires.
Indications :
Selon la Commission de Transparence, "la population susceptible de bénéficier le plus de Ventavis® est constituée par les patients présentant des contre-indications ou une intolérance hépatique au Tracleer® et chez qui l'administration de Flolan® par injection intraveineuse continue n'est pas appropriée. Dans cette population, Ventavis® apporte une amélioration du service médical rendu importante (ASMR II, un niveau inférieur à l'ASMR de niveau I où le service médical rendu est "majeur"). Pour les autres patients de l'indication thérapeutique, Ventavis® n'apporte pas d'amélioration du service médical rendu par rapport à Tracleer®".
Contre-indications :
•    Hypersensibilité à l'iloprost ou à l'un de ses excipients,
•    Pathologies au cours desquelles le risque hémorragique peut être majoré par les effets de Ventavis® sur les plaquettes (ulcères de l'estomac, traumatismes, ...),
•    Maladie coronarienne, infarctus du myocarde récent (6 mois), troubles du rythme cardiaque, accidents vasculaires cérébraux, HTAP liée à une maladie veino-occlusive,
•    Grossesse, allaitement,
•    Anomalie des valves cardiaques congénitale ou acquise, décompensée et non liée à l'HTAP


 Pr Jean-François Mornex

Dernière mise à jour: 11 septembre 2015

Les principes du traitement de l'HTAP

Les traitements de l'HTAP sévère

LA VOIE DES  PROSTACYCLINES

LA VOIE DE L’ENDOTHÉLINE 

LA VOIE DU NO (inhibiteurs des phosphodiestérases 5) 

LES TRAITEMENTS CHIRURGICAUX

Automédication

siège social : 5, rue du Lac Léman 91140 VILLEBON-SUR-YVETTE - SIRET 431 367 309 00066 - APE 9499Z
Agrément national par arrêté du 26 octobre 2007 pour la représentation des usagers du système de santé dans les instances hospitalières ou de santé publique