LA VOIE DE L’ENDOTHÉLINE 
Le point sur le Tracleer® (bosentan)

Quel est le mode d'action du bosentan ?
•    Le bosentan est le premier inhibiteur des récepteurs de l'endothéline à avoir été développé et mis sur le marché. Il a été développé par le laboratoire Actelion, nouveau laboratoire pharmaceutique spécialisé dans la mise au point de médicaments ciblant l'endothélium vasculaire.
•    L'endothéline est une hormone du système nerveux, découverte en 1988, qui est sécrétée en excès par l'endothélium au cours de nombreuses situations pathologiques : les travaux de recherche ont permis de mettre en évidence ses effets néfastes dans l'hypertension artérielle pulmonaire. Il existe plusieurs types d'endothéline (endothéline 1, 2, etc...)
•    Le bosentan agit au niveau de la liaison de l'endothéline sur les récepteurs de l'endothéline (appelés ETA et ETB ) en bloquant l'action de ces récepteurs.
Quelle est l'efficacité attendue de ce traitement dans l'HTAP ?
Dans l'HTAP de stade III, les études cliniques ont montré une action positive du Bosentan sur les différents indicateurs:
•    augmentation significative du test de marche de 6 minutes ;
•    persistance de l'amélioration du stade de la classification de l'OMS/NYHA ;
•    amélioration des paramètres hémodynamiques ;
•    prévention de l'aggravation de la maladie et réduction significative de la détérioration clinique.
Est-ce que ce traitement est bien toléré ?
•    Globalement, la tolérance du bosentan est satisfaisante. Les effets indésirables survenant de façon plus fréquente sous bosentan que sous placebo ont été représentés par : des céphalées, des bouffées de chaleur, des anomalies de la fonction hépatique, des oedèmes des membres inférieurs et une anémie, tous ces effets indésirables étant considérés par les médecins ayant réalisé ces études comme liés à la dose administrée.
•    Les anomalies des tests hépatiques (élévation des transaminases) ont été généralement observées au cours de 16 semaines de traitement. Elles sont a priori réversibles, sans séquelles, dans un délai allant de quelques jours à 9 semaines, soit spontanément, soit après une diminution de la posologie ou un arrêt du traitement.
Indications - Contre-indications
•    C'est un médicament, comme pour le Flolan®, dont la prescription est réservée aux médecins spécialistes en pneumologie, cardiologie et médecine interne.
•    Le bosentan est indiqué dans le traitement de l'HTAPdans le but d'améliorer la tolérance à l'effort et les symptômes des patients appartenant à la classe fonctionnelle III.
•    L'efficacité a été démontrée(cf les études cliniques) dans :
◦                      L'HTAP idiopathique,
◦                      L'HTAP associée à une sclérodermie sans pathologie interstitielle grave associée
•    Les contre-indications :
◦                      Hypersensibilité au principe actif (bosentan) où à l'un des excipients du comprimé,
◦                      Insuffisance hépatique modérée à sévère / augmentation supérieure à 3 fois la normale des transaminases hépatiques, Cyclosporine A,
◦                      Grossesse ou absence de contraception chez une femme en âge de procréer .
AMM pédiatrique pour HTAP idiopathique et HTAP Associée à une cardiopathie congénitale
 
 
 En pratique : présentation, posologie et mode d'administration
•    Présentation :comprimés pelliculés à 62,5 mg et 125 mg dans des boîtes contenant 56 comprimés ;
•    Posologie :généralement, le traitement est débuté à la posologie de 62,5 mg deux fois par jour pendant 4 semaines, puis augmenté jusqu'à la posologie d'entretien (125 mg deux fois par jour). En cas de dégradation de l'état clinique malgré un traitement bien conduit pendant une durée suffisante (au moins 8 semaines, avec posologie d'entretien administrée pendant 4 semaines), un autre traitement doit être alors envisagé;
•    Mode d'administration :comprimés pris par voie orale, matin et soir, en cours ou en dehors d'un repas; l'arrêt éventuel du traitement doit être progressif (diminution de moitié de la dose pendant 3 à 7 jours).

   Pr Jean-François Mornex

Dernière mise à jour: 11 septembre 2015

Les principes du traitement de l'HTAP

Les traitements de l'HTAP sévère

LA VOIE DES  PROSTACYCLINES

LA VOIE DE L’ENDOTHÉLINE 

LA VOIE DU NO (inhibiteurs des phosphodiestérases 5) 

LES TRAITEMENTS CHIRURGICAUX

Automédication

siège social : 5, rue du Lac Léman 91140 VILLEBON-SUR-YVETTE - SIRET 431 367 309 00066 - APE 9499Z
Agrément national par arrêté du 26 octobre 2007 pour la représentation des usagers du système de santé dans les instances hospitalières ou de santé publique